C'est le branle-bas de combat au PS ! Pas pour préparer les élections départementales dans un mois, pas non plus pour combattre la droite ou le FN, non, c'est entre eux qu'ils se déchirent, et pas qu'un peu. Il a fallu pour cela d'une loi mal ficelée et fourre-tout et d'un excès d'autoritarisme du Premier Ministre pour que ce qui restait d'unité (c'est à dire pas grand-chose) vole en éclat.

Depuis, c'est la loi de la jungle au PS. Les députés que l'on a soupçonné de fronde (parce que pour le coup, on leur a même pas laissé la possibilité de fronder) sont accusés de tous les maux : ils divisent la gauche, affaiblissent le gouvernement, font le jeu du FN. C'est à peine si on ne les accusent pas d'être responsable des 30 % que fera le FN dans un mois. Certains sont même allés jusqu'à demander qu'on les excluent du PS.

Eh bien, au risque de surprendre, je suis d'accord. Il faut exclure du PS tous ceux qui affaibliraient la gauche en soutenant des lois de droite, en allant même au-delà de ce que la gouvernement précédent avait fait. Il faut exclure du PS tous ceux qui continuent à renier leurs engagements électoraux après de leurs électeurs en votant pour le contraire de ce pour quoi ils ont été élus, contribuant ainsi à affaiblir un gouvernement qui se voudrait de gauche. Il faut enfin exclure du PS tous ceux qui en font croire que gauche ou droite sont les deux faces d'une même politique et font ainsi le jeu du FN.

Bref, ceux qui veulent des exclusions au PS ont entièrement raison ! Il faut assainir ce parti. Ils se trompent juste sur l'identité de ceux qu'il faudrait renvoyer : les premiers à partir devraient être eux.