C'est le grand truc médiatique du moment pour brouiller encore un peu plus la donne politique. Il y aurait paraît-il, deux lignes à l'intérieur du PS, autrement dit deux façons d'être de gauche.

Il y aurait la façon traditionnelle, celle qui consiste à penser que la relance économique se fait par la demande, qui s'oppose à l'austérité, qui pense qu'il vaut mieux aider les plus démunis, notamment les chômeurs, plutot que les plus riches, qui estime que l'insécurité est en grande partie le résultat de l'incurie économique, et qui pense encore que l'immigration peut être une chance pour notre pays.

Et puis, il y aurait l'autre gauche, celle du Premier Ministre, qui veut relancer le pays grâce à la politique de l'offre, qui pratique l'austérité sans le dire, qui  s'attaque aux droits des chômeurs et distribue des cadeaux fiscaux aux entreprises les plus riches, qui fait de la lutte contre l'insécurité l'une de ses priorités, du moins dans le discours et qui contribue à transformer peu à peu les immigrés en pestiférés.

Tout cela n'est que foutaises, parce que cette seconde gauche là existe en fait depuis toujours et elle porte un nom précis : elle s'appelle la droite !

Continuer à dire que l'on peut tenir les propos, mener la politique d'un Manuel Valls tout en suggèrant que l'on peut être encore de gauche est tout simplement mortifère pour notre démocratie. Cela renforce l'idée répandue par les fossoyeurs de la République que gauche et droite sont en fait la même chose.

Il n'en est évidemment rien, et c'est bien pour cela qu'il faut appeler un chat, un chat, et Manuel Valls et tout ceux qui le soutiennent par ce qu'ils sont vraiment : des gens de droite. C'est aussi pour cela que je soutiens la seule bonne idée de Manuel Valls, Le Parti Socialiste doit changer de nom pour éclaircir les choses. Des gens de droite ne doivent plus se réclamer du socialisme. Ils ne doivent plus être classés à gauche, mais à droite !