La phrase n'est pas de moi, mais de l'ancien candidat à la présidentielle 2012, François Hollande. Elle fut prononcée lors d'un discours à Créteil en février 2012. Il rajoutait même : "ce n'est pas ceux qui sont les victimes qui doivent devenir les responsables" (lire plus sur l'Express).

Il est vrai qu'alors, il voulait se faire élire, il avait donc besoin des voix des électeurs de gauche. Aujourd'hui, tout est différent, puisqu'il assume clairement, avec son nouveau premier ministre, de mener une politique franchement à droite. Il peut ainsi laisser son ministre du travail vouloir renforcer les contrôles de chomeurs pour s'assurer qu'ils cherchent bien du travail.

Franchement, en 2017, pas la peine de voter à droite, elle est déjà au pouvoir !