littell

 

 

Voici un grand roman d'espionnage, épique, avec de souffle, une véritable saga comme seuls les auteurs américains savent le faire. L'histoire récente des Etats-Unis dans laquelle viennent s'insérer des personnages de fiction : la grande spécialité de James Ellroy que de multiples auteurs copient désormais. Robert Littell est l'un d'eux, et certainement l'un des plus doués.

Léo Kritzky, Jack McAuliffe, Elliott Ebbitt s'engagent tous les trois dans les services secrets américains au moment de la création de la CIA. Leur ambition est claire : aider leur pays à combattre l'ennemi soviétique partout dans le monde. Du Berlin de l'après-guerre à l'Afghanistan du commandant Massoud, de Budapest en 1956 à Moscou sous l'ère Gorbatchev, en passant bien évidemment par la baie des Cochons, ils vont être des témoins privilégiés de tous les grands évènements de la Guerre froide. Eux, mais aussi leurs enfants qui vont suivre le même chemin.

C'est un demi-siècle d'histoire de l'espionnage que Robert Littell nous fait revisiter. 1 200 pages (eh oui, mais le livre pourrait faire le double que ce ne serait pas grave) où fiction et réel s'entremêlent, où l'on croise, les Kennedy, Castro, Béria, et plein d'autres personnages tout droit sortis de nos livres d'histoire. Une véritable saga où la fiction nous en apprend bien plus sur l'histoire que n'importe quel manuel.

Littell décrit les services secrets avec minutie. Rien ne nous échappe des travers de la grande centrale américaine. Nous plongeons au coeur de l'espionnage mondial : torture, interrogatoires, exfiltration, coups d'états, manipulations, manigances, tout y est. Et on a beau savoir que les Américains se ridiculiseront à la Baie des Cochons, que les Russes interviendront à Budapest ou que Gorbatchev finira par perdre le pouvoir, en introduisant ses personnages fictifs, Littell nos embarque dans un suspens incroyable, renouvelé chapitre après chapitre.

Ce roman est extraordinaire, on se prend à rêver de la même chose sur les services secrets français.