Je préfère l'annoncer dès le titre, comme ça même si vous ne lisez pas le reste, vous aurez l'info. En effet, ce n'est pas dans les médias de masse que la trouvera, puisque pour eux la vie politique française se résume à trois partis, soit environ 65 % de l'électorat si on en croit ce sondage. Autrement, dit, les 35 % qui restent, vous pouvez rester chez vous le jour de l'élection vous n'intéressez pas les médias.

Enfin, quand je dis que pour eux il n'y a que trois partis, en vérité, il y en a surtout un seul, le FN. Même quand on ne parle pas de lui nommément, ce sont toujours des thèmes qui lui sont favorables qui font la une de l'actualité : Roms, immigration, insécurité ! Comme si dans ce pays le chômage de masse n'existait, comme s'il n'y avait pas de crise, comme si les principaux responsables de celle-ci ne continuaient pas leur comportement irresponsable qui nous mène droit dans le mur. Les médiacrates ont mis le tapis rouge devant Mme Le Pen lui donnant un blanc-seing de respectabilité. De la droite à la gauche les politiques pour gagner quelques points dans les sondages singent le programme de Mme Le Pen. Tout tourne autour d'elle désormais. Comment s'étonner alors que le FN soit le premier parti de France.

Non, ce qui est étonnant, c'est qu'il ne soit qu'à 24 % malgré tous les efforts de nos élites bien-pensantes. Finalement, malgré le matraquage quotidien, malgré les images et les discours de violence banalisée matin, midi et soir, on peut dire que notre pays fait de la résistance.

Le seul symbole de cette résistance ? Le Front de gauche serait à 10 % dans ce fameux sondage ! Mieux, il progresserait depuis la dernière enquête. Pourtant, cette mouvance politique est quasi absente de la sphère médiatique. Pourtant, le Front de gauche est divisé sur la question des municipales, et cette division est incompréhensible d'un part importante de son électorat (plus exactement, c'est souvent l'attitude du PCF qui est mal comprise). Pourtant, Jean-Luc Mélenchon fait l'objet d'une campagne ignoble contre lui dans certains journaux. Et malgré tout cela, le Front de gauche est donné à 10 % alors même que la campagne n'a pas commencée et que le PS ne pourra que baisser par la suite. Il y a donc encore un peu d'espoir dans ce pays !