Nathalie Kosciusco-Morizet (NKM) avait écrit un pamphlet contre le FN, il fut même assez remarque puisque venant d'une personnalité bien en vue de la droite, ce qui admettons-le, ce fait plutôt rare en ce moment. Bien que porte-parole de la campagne nauséabonde  de Nicolas Sarkozy, elle avait a maintes reprises pris ses distances avec certains propos de l'ancien président de la République. Comme ministre de l'écologie du gouvernement Fillon, elle a plutôt laissé l'image de quelqu'un d'ouvert au dialogue, de compréhensif, et au final d'assez portée sur les questions sociales, ce qui était relativement rare dans ce gouvernement-là.

On s'attendait donc à ce que NKM attaque d'emblée sur les sujets qui intéressent réellement les Parisiens :

- Mais qu'a-t-elle donc à dire sur la question cruciale du logement ?

- Mais qu'a-t-elle donc à dire sur le problème des transports et de la pollution ?

- Mais qu'a-t-elle donc à dire sur le conflit de l'Hotel-Dieu, si important pour la santé des Parisiens ?

- Mais qu-a-t-elle donc à dire sur le dossier du Grand Paris ?

Tout cela, on ne le saura pas, parce que ce qui intéresse Mme Kosciusco-Morizet, c'est la question des Roms (lire ici). Finalement, on comprend que NKM était bien à sa place dans ce gouvernement si droitier.