Si vous demandez aux Français ce qu'ils ont retenu des universités d'été du Parti de gauche et du Front de gauche, les rares qui s'y sont intéressés feront à coup sûr référence aux petits règlements de comptes entre Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon. Et ils auront raison, puisque la quasi totalité des médias n'auront parlé que de ça, avec, il faut bien le dire une certaine délectation. Certains sont même allés jusqu'à parler de rupture.Il est vrai qu'une guerre des chefs chez ces dangereux gauchistes du Front de gauche, ça a de quoi réjouir les chiens de garde du libéralisme.

Il est vrai que les relations entre les leaders des deux principales formations du Front de gauche ne sont pas au beau fixe. Question de méthode, le langage cru et dru de Jean-Luc Mélenchon étant loin de faire l'unanimité. Question de stratègie surtout, le PCF pour sauvegarder ses élus aux municipales est tenté par des alliances avec les socialistes, ce que refuse le Parti de gauche, lequel, n'a que très peu d'élus. D'où les tensions de ce week-end, qu'il convient de ne pas exagérer, le Front de gauche a déjà surmonté bien des crises, il surmontera celle-ci aussi.

Pourtant, pendant ces 4 jours, il s'est dit beaucoup d'autres choses. Il s'est fait de la politique, de la vraie, celle qui consiste à imaginer les politiques de demain et les moyens de les mettre en oeuvre. Il a aussi beaucoup été question de la rentrée sociale et des retraites, parce qu'alors que du MEDEF à la CFDT, un certain consensus bien relayé dans les médias semble se faire jour sur ce sujet, le Front de gauche compte bien mener la lutte pour éviter une nouvelle régression sociale.

Mais de tout cela, vous n'avez pas entendu parler. Vous ne saurez pas qu'une autre politique de gauche est possible et que d'autres sont prêts à la mener. Vous ne saurez pas que la manifestation du 10 septembre se prépare ardemment. Vous ne saurez rien non plus de la ferveur des militants qui se moquent des bisbilles entre leaders. Non, vous ne saurez pas, parce que personne n'a intérêt à ce que vous sachiez, parce qu'alors il se pourrait que certains comprennent que le vrai danger pour le système, c'est le Front de gauche, pas le Front National.

Pour que vous puissiez vous faire une idée, vous pouvez écouter les discours de Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon aux Estivales du Front de gauche sur le site de l'Humanité.

On peut aller sur Le Cri du Peuple, qui fait un bon résumé de ce qui s'est dit ce week-end.