Ca y est, on est reparti pour un tour : une énième réforme des retraites est annoncée ! Voila plus de trente années que cela dure, cela fait déjà une dizaine de réformes que nous subissons, et la dernière n'a à peine 3 ans que déjà il faut s'y remettre ; et comme pour chacune des réformes précédentes, c'est encore vers une réduction de nos droits que l'on se dirige.

A l'instar de toutes les fois précédentes, ce sont encore les fonctionnaires qui sont pointés du doigt. Pensez-vous, ces mécréants ont des avantages incroyables ! Leurs retraites à eux sont calculées sur les 6 derniers mois, alors que dans le privé, elles le sont sur les 25 dernières années. Injustice que cela, entend-on crier sur tous les tons par les faiseurs d'opinion de la médiacratie. Il serait grand temps d'y remédier, ce ne serait, parait-il que justice sociale.

STOP ! Il faut arrêter avec ces mensonges et rétablir enfin la vérité. Si les fonctionnaires bénéficient de ce "règime de faveur", c'est d'abord une compensation. Ce que tous les mediacrates oublient de dire, c'est que dans la fonction publique les primes ne sont pas prises en compte dans le calcul des retraites. Ainsi, aligner comme ils le veulent, les retraites du public sur celles du privé n'est qu'une injustice, une régression sociale. Il faut mettre fin ce mensonge.

Et puis, aussi, pourquoi ne pas remettre la marche en avant. Le progrès social ne serait-il pas d'aligner tout le monde sur les plus "favorisés". Alors à quand le calcul des retraites sur les 6 derniers mois ?