Décidément, la période estivale inspire beaucoup les hommes politiques, et particulièrement ceux de droite, en ce qui concerne la questions des Roms. L'année dernière ce fut notre président de la République qui nous gratifia du désormais fameux et très sécuritaire discours de Grenoble, en grande partie consacré aux Roms. Cette année, c'est le maire de Marseille qui expulse tous les soirs une communauté Rom, les repoussant de quelques centaines de mètres seulement à chaque fois.

Comme toujours, lorsque la question de l'accueil de cette communauté revient sur le devant de la scène, ressurgissent les clichés les plus éculés qui les suivent partout depuis des décennies. Ils seraient sales, voleurs, feignants puisqu'ils ne travaillent pas et refuseraient de s'intégrer. Et cela n'est qu'une petite partie de la litanie des maux qui sont les leurs, puisqu'il est bien connu qu'ils sont la lie de l'humanité. Il n'en est rien évidemment, et tout ceci est en grande partie erroné, voire le plus souvent complètement faux.

 Rappelons simplement que les Roms qui viennent en France aujourd'hui sont originaires de la Roumanie ou de la Bulgarie pour la plupart d'entre eux. Ces pays font partie de l'Union Européenne et leurs ressortissants ont le droit de circuler en Europe, donc en France, comme bon leur semble.

Mais pourquoi fuient-ils puisque leurs conditions de vie dans l'hexagone ne sont pas franchement meilleures ? Dans ces pays des Balkans, jusqu'au milieu du 19ème siècle, les Roms étaient souvent considérés comme des esclaves. Certes, l'esclavage y a été aboli, ces pays depuis la chute des régimes communistes se sont démocratisés, mais malheureusement les mentalités évoluent très lentement, et là-bas les Roms sont fortement discriminés, vivent dans des quartiers reculés, sans confort, et ont peu accès à des logements salubres ou à des emplois sérieux. Donc, ils fuient.

Ils fuient et retrouvent ici le même mépris, les mêmes discriminations qui d'emblée ferment la porte à toute tentative d'intégration qui serait la leur. Ils sont sales ? ben oui, il ne pourrait en être autrement vu les ersatz de bidonvilles dans lesquels nous les obligeons à vivre. Bidonvilles dont on les chasse régulièrement. Ils sont feignants ? certes, puisqu'assurément, ils ne travaillent pas. Ils sont voleurs ? Forcément puisqu'il leur faut bien subvenir à leurs besoins, vu qu'ils ne travaillent pas.

 Ah tiens, au fait, mais pourquoi ne travaillent-ils pas ? Eh oui, la question est primordiale, parce que ce n'est pas qu'ils ne veulent pas, mais ils ne peuvent pas travailler. Ils n'en ont pas le droit ! (du moins, c'est tout comme). Effectivement, au moment de l'entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l'Union Européenne, la France a imposé des mesures transitoires interdisant l'accès au travail pour les Roumains et les Bulgares (le but au départ était censé protégé les travailleurs Français face à l'arrivée d'une main-d'oeuvre qualifiée mais moins chères). Ces mesures valables jusqu'à fin 2011 vont être prolongées par la France jusqu'en 2013.

La vérité impose de dire qu'ils pourraient trouver du travail s'ils trouvent un emploi dans les professions classées sous tension, si leur employeur accepte de payer une taxe (jusqu'à 1600 euros), et s'ils obtiennent l'accord de la direction du travail (délais de 2 à 6 mois). Bref de vraies mesures discriminatoires.

En fin de compte, si on y réfléchi bien, ils ne sont peut-être pas sales volontairement, ils ne sont peut-être pas feignants, et même, peut-être ne sont ils pas voleurs. Mais visiblement, il y a en France toute une catégorie de politiques qui ont intérêt à ce qu'une majorité de Français persévèrent le plus longtemps possible dans ces préjugés.

 

Sur le sujet :

Je vous conseille cette interview du président de la FNASAT (Fédération nationales des associations solidaires d'action avec les tsiganes) sur le site du Monde. 

Je suggère aussi la lecture des commentaires de cet article de "La Voix du Nord", histoire de vérifier que mes propos sur les préjugés des Français ne sont pas une vue de mon esprit.

Trouvé grâce à mes amis de la Gauche de combat, la liste des métiers désormais autorisés aux étrangers.

 Sur d'autres sujets :

Pour en finir avec les malades d'extrême-droite comme celui d'Oslo, les alternatifs de Cholet proposent que l'on change d'ordre économique.

Jef nous donne de bons arguments pour contrer cette austérité qu le gouvernement nous prépare.

Dominique Lemoine nous suggère de nouvelles façons d'utiliser les eaux usées.

A déguster sans modération, l'humour de tropicalboy.

Allez faire un tour sur la revue de blog d'Olivier, vous ne serez pas déçus des découvertes que l'on y fait.