etreintes_bris_esHarry Caine est un scénariste à succès. La plupart du temps, il écrit ses scénarions avec l'aide de sa fidèle directrice de production et de Diego, le fils de cette dernière. harry Caine est aveugle depuis maintenant 14 ans, une période où il s'appelait encore Mateo Blanco et était un réalisateur talentueux. Mais de cette période, Harry ne veut plus entendre parler, il l'a complètement éffacée de sa mémoire. Pourtant, un malaise de Diago et la survenue d'un curieux jeune homme désirant travailler avec lui, vont l'obliger à se replonger dans son passé.

Lors de sa sortie, le film était considéré par la critique comme un film mineur d'Almodovar, en tout cas en retrait par rapport à ses opus précédents. Je n'ai alors pas voulu prendre le risque d'être déçu par Almodovar. Je l'ai boudé. Je l'ai finalement visionné cette semaine en DVD. Grand bien m'en a pris ! Certes, ce n'est effectivement pas son meilleur film, faute à une fin ratée et inutile, mais pendant 1 h 30 (le film dure 1 heures), quel plaisir.

De fait, il y a deux parties distinctes. La première correspond aux souvenirs de Harry / Mateo. Il s'agit en fait du portrait de Lena, la femme que Mateo a conquise et enlevé des griffes d'un richissime homme d'affaire. On le sait, Almodovar est celui qui à l'heure actuelle filme le mieux les femmes et en parle avec le plus de sensibilité et d'amour. Cette fois-ci, sa collaboration avec Penelope Cruz atteint des sommets. L'actrice n'a jamais été aussi belle, aussi juste. Il se dégage de cette femme pauvre qui couche avec son patron pour pouvoir soigner son père, puuis reprend goût à la vie après sa rencontre avec Mateo, quelque chose de terriblement humain, d'universel presque. Cette partie là est formidable, du grand, très grand cinéma.

Pedro Amodovar aurait dû s'arrêter là, à la fin des souvenirs de Harry Caine, qui nous donnaient toutes les explications sur sa cécité et son passé. Malheureusement, ce n'est pas le cas, et pour la première fois, l'artiste espagnol rate la fin d'un film. En rajoutant une espèce de suspens qui au final n'en est pas un, en nous donnant à voir les états d'âmes des personnages secondaires, on a le sentiment qu'il s'égare, comme si une fois que son actrice principale n'est plus dans l'histoire, une fois que les femmes ne sont plus à l'honneur, Almodovar ne savait plus quoi dire.

Qu'à cela ne tienne, on prend vraiment beaucoup de plaisir à la vision de ce film. Pedro reste "Le" meilleur.

 

Sur le sujet :

A L'Oeil sur l'écran ils font les critiques de film en couple, et ils ont aimé ce film, tout comme les jardins d'Hélène.

Sur d'autres sujets :

 Excellent billet antipub sur interférences.

Je vous conseille vivement les critiques de livres de passion des livres.

La nécessaire revue de blog de Bloguer ou ne pas bloguer.

Sur va-pieds-nus retrouvez la chronique douce amère du quotidien de la méli-mélo et de ses enfants.

Else est catholique et pratiquante. Son blog ici et maintenant le corps ne laisse aucun doute à ce sujet. Mais elle y défend aussi une vision humaniste de la religion, vision qu'elle n'aurait jamais dû cesser d'être.

Autre blog sympa découvert cette semaine : wakeview