Depuis plusieurs jours la chaîne de fast food quick est au centre d'une polémique. En effet, dans certains de ces "restaurants", l'enseigne ne propose plus que des menus Hallal. L'édile socialiste de Roubaix s'en est offusqué, criant à la discrimination et au communautarismecommunautarisme, et portant l'affaire en justice. Et tout cela, évidemment, en pleine campagne électorale, est du bénit pour le Front National qui sait comme toujours tirer profit de ce genre de polémique où les relents de racisme ne tardent jamais à s'exprimer.

Pour autant, on aurait aimé que les socialistes si prompts à défendre les principes républicains, le soient tout autant pour dénoncer ce qui n'est ni plus ni moins qu'un vrai scandale moral, et qui pourrait peut-être un jour devenir une affaire judiciaire, en tout pour la justice belge, puisque la justice française a déjà jeté l'éponge.

Tout d'abord, il a fallu cette histoire de menus hallal pour que l'on découvre que cette société appartenait à la Caisse des dépôts et consignations. Pour rappel, la Caisse des dépôts est un groupe public investisseur de long terme au service de l'intérêt général et du développement économique (la définition n'est pas de moi, on la trouve sur le site de la Caisse des dépôts). Bref, la société Quick appartient donc, du moins en partie à l'Etat Français. Surprenant, n'est-ce pas ?

Ce n'est évidemment que le début car Quick appartenait auparavant au milliardaire belge Albert Frère, qui a aussi comme qualité, celle d'être un ami de Nicolas Sarkozy. La Caisse des dépôts a donc racheté Quick a un prix particulièrement élevè. Et qu'à fait Monsieur Frère avait cet argent s'il vous plaît ? Il est simplement monter au capital de Suez, ce qui lui a permis de peser sur la fusion de Suez avec GDF. Comme quoi, la politique française est vraiment simplissime, dès que l'on tire un peu les ficelles, on retrouve des amis de notre président.

Mais ce n'est pas tout ! Un homme d'affaire interloqué par le prix élevé du rachat de Quick (estimée à 300 millions d'euros en 2004, elle est vendue pour 800 millions d'euros en 2006) décide de porter plainte contre Mr frère pour "escroquerie", "prisse illégale d'intérêt" et "abus de confiance". En moins de 3 semaines, l'affaire est classée. Peu importe, l'affaire est aujourd'hui devant la justice belge, qui elle, a décidé d'instruire.

Alors, quand on sait cela, les menus Hallal, on s'en fout un peu. Et on aimerait bien qu'il en soit de même des élus socialistes.

Pour beaucoup plus d'infos :

http://eco.rue89.com/2009/12/31/un-procureur-belge-sinteresse-a-frere-lami-patron-de-sarkozyun-procureur-belge-sinteresse-a-frere-lami-patron-de-sarkozy-131810

http://dutron.wordpress.comdutron.wordpress.com/2010/01/01/le-baron-albert-frere-quick-la-caisse-des-depots-et-la-justice-belgele-baron-albert-frere-quick-la-caisse-des-depots-et-la-justice-belge/

http://www.challenges.frwww.challenges.fr/magazine/analyse/0199.028720/la_vrit_sur_laffaire_quick.html

Et un dernier petit lien, parce qu'il y a quand même quelques élus qui font leur boulot (merci Mr Mélenchon !) :

http://www.senat.frwww.senat.fr/questions/base/2006/qSEQ061225683.html