Que le FMI soit le bras armé des libéraux, plus personne n'en doute. Que Dominique Strauss-KahnStrauss-Kahn ne soit pas un homme de gauche, on s'en doutait un peu, désormais, c'est chose sûre.

L'Ukraine a décidé une augmentation de 20 % du salaire minimum, ce qui a provoqué l'ire du patron du FMI. En effet, il n'est pas question pour lui que l'Ukraine augmente encore ses déficits. Le FMI, a donc menacé de na pas verser d'aide pour le 'ème trimestre de cette année.

Pourtant, il faut savoir que cette augmentation  représente 11 euros par mois. Ridicule, et cela en dit long sur l'état de pauvreté dans lequel est plongé une grande partie de la population ukrainienne. Pourtant, l'actuel patron du FMI, soi-disant socialiste, n'en a cure, il applique à l'Ukraine les mêmes recettes qui ont été prodiguées à l'Amérique latine dans les années 8à et 90, avec le fiasco que l'on sait.

DSK est un excellent exemple des raisons de la crise du Parti Socialiste. Pour ma part, je ne suis pas prêt de revoter pour eux. Quitte à se faire bercer par des beaux discours sociaux pendant les campagnes électorales, et au final avoir  belle politique libérale, autant voter directement pour la droite, au moins, on n'a pas le désagréable sentiment de s'être fait avoir.

Pour en savoir plus :  http://www.mariannewww.marianne2.fr/Pour-DSK,-11-de-plus-pour-le-smic-ukrainiende-plus-pour-le-smic-ukrainien,-c-est-trop-!_a182638.html